Un monde de différence selon Éloi Dion, chef du Mimi la Nuit

Par Mayssam Samaha

Mimi la nuit est un nouveau bar de quartier atypique situé au cœur du Vieux Montréal où la cuisine du chef Eloi Dion, qui a déjà travaillé dans des établissements de haut calibre tel que le Club 357C et le Van Horne, s’imbibe d’une atmosphère décontractée.  Le menu que propose le chef Éloi est constitué de petites assiettes décoiffées qui encouragent la convivialité.

Chez Mimi la nuit, ce qui se trouve dans le verre est tout aussi important que ce qui se trouve dans l’assiette. C’est ce qui fait toute la différence quand vient le temps de s’attabler, confortablement assis entre les murs de pierre centenaires.  

Les vins du Portugal vous présentent un monde de différence à travers les inspirations du chef Eloi Dion et de la sommelière Sindie Goineau qui se distinguent par leur vision unique et leur passion pour les arts de la table.

Chef Eloi Dion photo © Vadim Daniel.jpg

Chef Dion, quel est ton meilleur souvenir culinaire d'enfance ?

Vers 7 ou 8 ans, j’ai commencé à m’ouvrir plus à la bouffe. Il fallait que je mange des huîtres à chaque anniversaire. Je me demande si ce n’était pas juste pour prouver que je pouvais en manger. Même si en vérité, c’est bon des huîtres !

Jeune, j’ai habité chez ma grand-mère pendant trois ans, puis tout ce qu’elle savait faire c’était des steaks-patates-carottes. Je mangeais ça 4 jours sur 5, puis une journée de la semaine, j’avais droit à des muffins au maïs ou des crêpes pour le souper.  C’est ma Madeleine de Proust, quand ma blonde me fait des crêpes le matin, ça me ramène au moment où je ne mangeais pas de steak-patates-carottes. D’un autre côté, j’ai appris à aimer beaucoup le steak. Je pense que quand tu as faim, ton corps se réfère à ta mémoire. Alors quand j’ai faim, je veux manger du steak.

Pourtant, tu cuisines beaucoup les légumes…

Oui j’aime ça, mais ça ne veut pas dire que j’aime manger des petits radis crus. Il y a une différence, je pense, pour un cuisinier. J’aime travailler les choses délicates, mais quand je sors de mon travail, ce n’est pas ce que je mange.

Qu’est-ce que tu manges à la maison alors ?

C’est principalement ma blonde qui cuisine, mais ça dépend de ma semaine au travail. Elle cuisine très sain, avec des petits légumes du Marché Jean-Talon par exemple. Quand moi je veux  manger et que je ne suis pas avec ma copine, je vais sortir ou me commander quelque chose. Même si j’aime travailler les légumes, j’aime quand même beaucoup le gras !

Parlant de sortir, où aimes-tu manger quand tu es en congé ?

C’est tout un événement de sortir quand tu as un enfant de 2 ans ! Sans blague, je pense que Le Bouillon Bilk est ma place préférée à Montréal. C’est le restaurant qui se rapproche le plus de ce que j’aime faire au niveau des attaques en bouche.  J’aime aussi Hotel Herman et Le Comptoir que je fréquente souvent parce qu’ils sont proches de chez moi. Thazard aussi ! Si je suis seul, j’ai tendance à aller manger un burger chez l’Anectode ou au Nouveau Palais

Y a-t-il un ingrédient que tu ne manges ou ne cuisines pas ?

Ce qui pétille…qui ne devrait pas pétiller.

Par exemple ?

Du yogourt kéfir. Ou les mimosas. Un jus d’orange ne devrait pas pétiller ! Je pense que j’ai trop passé de temps à vérifier les aliments dans les restos et quand ça pétille, généralement ce n’est plus bon.

Le cheese whiz, le Kraft dinner, les Kraft singles, je suis incapable de manger ça.

Qu'est-ce que “A World Of Difference” signifie pour toi?

C’est quelque chose de spécial et d'exceptionnel.  Ça représente un écart avec ce qui se fait normalement.

Plutôt rosé, vinho verde, blanc, rouge, madère ou porto?

Je suis plutôt fan des vins blancs secs.

Place à la Sindie Goineau, sommelière au Mimi la Nuit, Chez Victoire, Barbounya

IMG_5598.jpg

 

 

Sindie, quel est ton cépage préféré et pourquoi? 

Difficile d’y répondre, j’en aime tellement ! Ça dépend surtout de mon humeur et de l’occasion, chaque vin a son moment. C’est sans aucun doute pour cette raison que je vais répondre le chenin blanc. Ce cépage peut donner des vins complètement différents de région en région, autant sec et oxydatif que des vins liquoreux et très aromatiques. J’adore !

Quel est, selon toi, le contexte idéal pour boire un vin du Portugal? 

Entouré des gens que l’on aime, bien sûr ! Comme dit le proverbe:

« plaisir non partagé n’est plaisir qu’à moitié »

 

 

 

 

 

 

 

 

D’après toi, en quoi se distinguent les vins du Portugal?

Le Portugal se distingue par l’authenticité de ses vins, point. Ce pays possède plus de 250 cépages autochtones répartis sur 14 régions, toutes aussi différentes les unes des autres. On y travaille la vigne depuis des centaines d’années et le savoir-faire et les traditions se transmettent de générations en générations ; c’est un monde en soit à découvrir !

IMG_5600.jpg

Quel type de vin portugais mettrais-tu en accord avec le plat que chef Eloi nous prépare, le dessert fraises du Québec, camomille et crumble au poivre?

dessert Eloi Dion photo © Mayssam Samaha.jpg

 

J’hésite entre un porto rouge ayant une acidité marquée mais balancée, tel que les produits de la Quinta do Infantado que j’aime bien, ou bien un vin mousseux rosé ayant un faible taux de sucre résiduel, comme par exemple celui que produit la maison Campolargo dans la région de Bairrada.

Saúde! 

 

 

 

 

 

 

Mayssam Samaha

Blogue: Will Travel for Food

Facebook : https://www.facebook.com/WillTravelforFood

Twitter : https://twitter.com/mayssamaha

Instagram : https://instagram.com/mayssamaha

Mimi la Nuit, 22 rue St-Paul Est, Montréal

 

ÉvènementsPrixActualitésChefs et sommeliers d'ici